Votre projet était “merdique”. Merci d’avoir essayé !

Vous jugez finalement votre projet “merdique” ? 

Je veux vous dire un grand MERCI d’avoir essayé ! D’avoir été humain.e ! 

 

 J’ai envie de me relier à l’explorateur·trice de la vie qui est en vous, et de lui dire que c’est Ok de passer par des moments plus douloureux, que ces moments n’en sont pas moins valables dans votre vie.

Je me relie à vous, à votre douleur, voire à votre souffrance si vos attentes, vos souhaits, vos envies, vos besoins n’ont pas été satisfaits, nourris.
 
C’est dur de vivre ça dans son corps. Ces sensations sont très désagréables.
 
Dans ces moments-là, je peux ressentir
– de la *honte* de ne pas avoir su avant,
– de la *culpabilité* d’avoir continué alors que “je savais”,
– de la *tristesse* du “temps perdu”,
– de la *colère* que ce soit “encore une fois arrivé”…
 
Poser un regard sur la situation avec les mots “argotiques” suivants est encore plus dur : ” j’ai fait de la merde”, “c’était merdique”, “cette année était nulle”…
 
Et en même temps, écouter comment ça résonne en soi en mettant les mots qu’on entend est important. Si les mots “merde”, “merdique”… sont ceux que vous entendez en vous. C’est OK pour moi de les prononcer et de les entendre. Ce sont des parts de vous, de nous qui s’expriment. 
 
J’ai envie de les respecter. Car ces mots parlent de nous, de notre façon de nous voir, de nous parler.
 
Aujourd’hui, j’ai envie de remercier ces mots et en même temps de vous proposer un second regard, comme je peux le faire avec mes client·es ou mes proches.
 
🙏 Tout d’abord, merci d’avoir essayé !
 
😍 Merci du fond du coeur d’avoir essayé !
 
🤗 Merci du fond du coeur d’avoir cru que c’était possible !
 
😘 D’avoir respecté ce que tu, vous vouliez essayer !
 
😌 Je sais que c’était extrêmement important pour toi, pour vous, pour nous, de passer par là.
 
😉 Que si chacun·e fait ce qui est important pour lui/elle, alors le monde changera.
 
C’est pourquoi merci d’avoir essayé de vivre ce que tu as vécu, vous avez vécu, d’avoir pris le risque de vivre selon comment ça résonnait en toi, en vous.
 

Une histoire que vous vous racontez peut-être : “c’est bien beau d’avoir essayé mais ça n’a pas marché. Quel est le sens de tout ça ? “

 
Pour moi, la vie a le sens que nous voulons lui donner.
 
Et surtout, Qui a dit qu’il fallait que nos expériences soient réussies pour qu’elle soient valables ?
 
L’expérience de la vie n’est-elle pas d’expérimenter la vie comme elle l’est ? Comme elle l’est avec tout ce qui se passe ?
 
Ah non, c’est vrai, j’oubliais, il faudrait avoir réussi, être reconnu·e, être bien vu·e sinon notre vie n’a pas de sens, d’utilité pour la société.
 
Vous avez le droit de ne pas être utile !
 
Je le répète, car je pense que c’est important : vous avez le droit de ne pas être utile !
 
C’est Ok de ne pas être utile. C’est Ok de ne pas “réussir” comme on pensait que ça allait arriver. Vous n’êtes pas moins bien pour autant. Vous êtes juste humain·e.
 
Ainsi, une partie de moi peut poser un regard “merdique” sur les évènements. C’est Ok.
 
Cependant, est-ce que le sentiment que nos objectifs/attentes n’ont pas été atteint·es doit impliquer un doute dans notre qualité d’être humain ?
 
Il me parait plus utile et plus doux de faire la distinction entre “je suis vraiment déçu·e que le projet n’ait pas atteint ces objectifs…” ET “Je ne le méritais pas en fait. Je suis nul. Je le savais que je n’étais pas capable.”
 
Avec Amour et Humanité,
 

Bisous démasqués,

Mahdi de Quête Intérieure

“Descendre dans son coeur, et depuis ce lieu se relier au monde”
 
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur telegram
Telegram
.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page