A quoi ça sert les “autres” ? Le mélange des couleurs

#5Min#Métaphore#Diversité#Beautéhumaine

J’aimerais vous parler aujourd’hui de l’explication arc-en-ciel pour mélanger nos couleurs avec les autres, avec le monde.

J’explore le monde avec ma couleur

J’aime imaginer le monde comme des couleurs d’un arc-en-ciel.

J’aime le bleu. Alors je vais explorer le monde depuis mon bleu.

Parfois, nous pouvons avoir tendance à explorer seulement notre propre expérience, notre propre nuance et notre propre couleur dans notre vie. Cela semble plus sécurisant, car mieux connu. Et si, en nous connectant aux autres, nous pouvions profiter de ressentir, voire vivre, au travers d’eux les autres expressions possibles du monde, et en particulier le mélange de couleurs ?

Je vais vous donner un exemple.

Si le bleu ne rencontrait jamais le rouge, nous aurions pas de violet. Ou encore si le bleu ne rencontrait jamais le jaune, nous n’aurions pas de vert. Et ainsi de suite. Le bleu et le rouge permettent à une autre nuance d’apparaitre.

La vie c’est exactement d’explorer son bleu et d’explorer à la fois toutes les combinaisons possibles avec les autres rouges de l’humanité et toutes les autres couleurs.

Sans les autres couleurs, notre vie serait monotone.

En effet, s’il n’y avait que du bleu, les autres couleurs auraient du mal à vivre. De plus, si je pense que ma valeur est supérieure aux autres, je vais avoir tendance à argumenter que le bleu est le meilleur et à tout colorier en bleu. Et quand j’aurais fait le tour de mon bleu, il n’y aura plus rien d’autre à explorer d’autre. J’oublierais même que je suis une couleur bleu, j’oublierais que je fais partie d’un tout plus grand que moi. Je mourrais d’être seulement moi.

L’équilibre des couleurs dans le monde

Le monde entier est comme une palette de couleurs avec lequel je peux mélanger ma propre couleur.

Pour vivre harmonieusement en société/communauté, il me parait nécessaire d’une part de créer les conditions de la liberté d’expression de chacun·e tel·le qu’il·elle est, et d’autre part de créer les conditions d’équilibre entre chacun des membres. Les conditions d’équilibre entre les humains ne sont cependant pas des limitations de notre expression. Au contraire, ma liberté d’être commence là où la tienne commence. Si tu es libre d’être toi et moi d’être moi, alors nous serons libres d’être moi, toi, et nous ensemble.

C’est pourquoi un danger dans notre monde est de chercher une conformité entre toutes les couleurs. Une meilleure. Une plus efficace. Une plus productive. Si nous cherchions à être tous conformes, le mouvement de la vie s’arrêterait.

Sans différence, point de mouvement entre l’un et l’autre puisqu’il n’y en a plus « d’un » et plus « d’autre ».

Sans mouvement, pas de vie. Sans vie, c’est la mort.

Comme le dit si bien l’expression Ubuntu : Nous sommes donc je suis. Je suis donc nous sommes.

Merci d’être qui vous êtes et en particulier pour toutes les nuances que je peux vivre auprès de vous.

Avec Amour et Couleur,

Mahdi de Quête Intérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page