[Fable] Êtes-vous aussi un aigle dans un monde de guépard ?

Vous vous êtes déjà demandé si vous n’étiez pas dans un environnement inadapté à votre propre développement, ou dit que vous aviez des difficultés à trouver votre place malgré vos nombreux efforts pour vous adapter ?

Seriez-vous un aigle dans un environnement de guépard, ou une girafe dans un environnement de renard ?

Quand je suis à ma place, je ne suis à la place de personne d’autre.

Proverbe Indien Dinnés – Navajo

Fable de l’aigle dans un environnement de guépard

“Cela faisait de longs moments qu’il cherchait à s’envoler mais il ne savait pas qu’il était un oiseau, et qu’il pouvait voler.

Il était dans le mauvais environnement pour lui. Il ne pouvait pas se rendre compte qu’il avait grandi dans un milieu ne lui permettant pas de déployer ses ailes.

Il a cherché en vain à aller plus vite avec ses pattes. Il voulait absolument essayer d’être reconnu comme un guépard. Il a échoué. Il s’est fatigué. Il a failli mourir.

Il s’est cru vide de sens. Il a vu le monde, tout son monde, ses fondations de guépard, la Terre sur laquelle il s’appuyait se dérober sous ses pieds. Il a vu tout ce qu’il avait construit avec son bec patiemment disparaître.

Beaucoup de choses qu’il trouvait importantes hier, qu’il avait passé beaucoup de temps à obtenir, sont devenues tout d’un coup, futiles, inutiles, dérisoires, absurdes, stupides.

Mêmes ses habits n’avaient plus de sens. Alors il les a enlevés.

Nu, il s’est retrouvé. Nu, il s’est vu pour la première fois.

Nu et perdu, quelqu’un l’a pris dans ses bras. Cette personne l’a accueilli dans tout ce qu’il était.

Cette personne le regarda comme il était. Dans ses yeux, dans son regard, il s’est vu comme il était. Il était. Juste, il était. Une infinité.

Pour la première fois, l’amour inconditionnel a jailli dans son cœur. Un amour si fort, un amour si profond et intense, qu’il s’est connecté à son cœur. Son mental ne le guidait plus.

Ce mental qui lui avait fait croire qu’il était un guépard. Ah, la malice de la vie qu’il l’avait placé dans un environnement de guépard. Quelle bizarrerie !

La bizarrerie de la vie qui a imprimé en lui ce qu’il n’était pas. La vie qui l’a obligé à aller se connecter au plus profond de lui, profondément à son cœur.

Torture et Gratitude à la vie !

Aurait il pu voir la lumière sans connaître l’ombre ? Il sait aujourd’hui que non.

La Terre se dérobant sous ses pieds, son cœur reconnecté, il a simplement compris que son premier vol était arrivé.

Je suis un aigle. J’aime. Je vole.”


Si vous pensez que cette fable peut aider quelqu’un que vous connaissez, je vous invite à lui envoyer ou lui partager le lien. Merci par avance pour cette personne et pour moi.

Retour haut de page